facebook twitter youtube
Recherche sur le site
Accueil > Portrait > Dr Ousséni Tamboura : Spécialiste en formation professionnelle des jeunes et (...)

Dr Ousséni Tamboura : Spécialiste en formation professionnelle des jeunes et Homme politique multi-facettes

vendredi 28 octobre 2016, par Pascal YE

Calme, tempéré, mais intransigeant sur ces positions. C’est ainsi que certains décrivent Ousséni Tamboura, le 4e vice-président de l’Assemblée nationale burkinabè. C’est ce juriste, expert en Emploi et formation des jeunes, ingénieur de la formation, qui a présidé la commission d’enquête parlementaire sur les titres miniers et la responsabilité sociale des entreprises minières. Qui est Ousséni Tamboura ? Portrait.

Né le 13 décembre 1968 à Ouagadougou, Ousséni Tamboura est diplômé de la faculté de droit et de sciences politiques de l’Université de Ouagadougou, du Centre africain d’études supérieures de gestion de Dakar et du Campus numérique de l’Université de Nantes. C’est en 2016 qu’il a soutenu une thèse de doctorat sur « la contribution du droit au financement du secteur privé dans les pays de l’UEMOA, 2011-2014 », à Université Cheik Anta Diop de Dakar au Sénégal. Dr Tamboura justifie d’une expérience professionnelle de 20 ans, dans le domaine de l’emploi, de la formation professionnelle, de l’insertion socioprofessionnelle des jeunes, du droit, du droit du travail, mais aussi dans le domaine de politiques publiques axées sur l’éducation, la santé de la reproduction des jeunes, le VIH-sida, le genre, la gouvernance politique et des institutions.

Dr TAMBOURA a réalisé plusieurs études et missions dans ses domaines de compétences. Il a également publié plusieurs articles de droit et sur l’emploi dans le quotidien Le Journal du Soir et dans l’Hebdomadaire international Le Regard, de 1992 a 1998. Au titre des études, Dr TAMBOURA fut membre de plusieurs équipes de consultations (PNUD, CBDF, ...) et figure dans le Roster du PNUD pour l’emploi et l’autonomisation des jeunes depuis janvier 2015. Au titre de ses missions de consultations, Mr TAMBOURA justifie de plusieurs expériences dans le domaine de l’appui institutionnel aux coopérations Suisse, Allemande et Autrichienne (1995-2002) et d’appui conseil aux Coopérations tels l’USAID et ses agences partenaires (2014-2015).

Un parcours politique qui donne du tournis

Sur le plan politique, le parcours de l’honorable Ousséni Tamboura a de quoi donner le tournis. Elu député sous la bannière du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) à l’issue des élections législatives de novembre 2015, le 4e vice-président de la 7e législature avait milité auparavant au CDP, à l’ADF/RDA, à l’UPR, avant d’atterrir au MPP. De 2002 à 2007, il siégeait déjà à l’hémicycle pour le compte du parti de l’éléphant (ADF-RDA). Durant cette mandature, Ousséni Tamboura fut Président de la Commission de l’emploi, des affaires sociales et culturelles, membre de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie, point focal du Programme (PNUD) stratégique de développement du Parlement.

C’est en tant que cadre de l’ADF-RDA qu’il sera appelé au gouvernement en 2007, comme ministre délégué chargé de l’alphabétisation et de l’éducation non formelle, après que son parti ait décide de soutenir l’ex-président Blaise Compaoré. Débarqué du gouvernement en 2011, il démissionne quelques jours plus tard pour rejoindre l’Union pour la république (UPR) de Toussaint Abel Coulibaly, lui aussi membre de la majorité. Mais, il tente de convaincre l’opinion qu’il n’y a pas de lien de causalité entre cette démission et son débarquement de l’exécutif. Il évoque des dissensions avec le président de l’ADF-RDA, Gilbert Noel Ouédraogo, depuis 2009. Il rejoint le MPP à sa création, emportant avec lui, comme à l’accoutumée, ses fidèles militants de la province du Soum.

Retour à l’ANPE

Un an après avoir rejoint l’UPR, Ousséni Tamboura avait été nommé Directeur général de l’Agence nationale pour l’emploi (ANPE) où il a coordonné pendant une année des projets de formation de 10 000 jeunes aux métiers (PFM) et d’appui à l’insertion des jeunes diplômés. Un retour dans la maison qu’il connait très bien pour avoir été Conseiller juridique du Directeur général de l’ANPE, entre 1994 et 1996.

Des missions de facilitation dans le secteur minier

Dans le domaine des mines, Ousséni Tamboura s’y connait également pour avoir participé à plusieurs missions de facilitation. Peut-être l’une des raisons de la désignation comme président de la commission d’enquête parlementaire sur les titres miniers et la responsabilité sociale des entreprises minières. Il avait participé en qualité de consultant, entre autres, à :
- la Planification et la mise en place de formations des jeunes en vue de développer leur employabilité dans le secteur Minier : IAM Gold ESSAKANE, AVOCET MINING INATA, Bissa Gold NorGold (2012-2013) ;
- l’organisation de Conférences sur l’emploi dans les mines, en collaboration de la Société des Mines de Belahouro (Mine d’or d’INATA au Burkina Faso) et du Ministère de la jeunesse et de l’Emploi (2010) ;
- l’appui au Burkina Faso au profit de la Société Glencore dans le domaine du Manganèse (2010) ;
- l’appui au Burkina Faso au profit de Lasseter Mining dans le domaine de l’or (2010 et 2011).

En termes de distinctions honorifiques, Ousséni Tamboura est officier de l’ordre national du Burkina Faso, et officier de la pléiade, ordre de la Francophonie et du dialogue des cultures.
Sur le plan associatif, Dr Tamboura est membre du Réseau africain des ingénieurs de la formation, membre fondateur du Club Institut des peuples noirs de l’université de Ouagadougou et de l’Association des anciens élèves du Lycée Philippe Zinda Kaboré. Il est aussi le Président de l’Association Burkina démocratique.

Moussa Diallo
Ledeputemetre.net

Répondre à cet article