facebook twitter youtube
Recherche sur le site
Accueil > Actualité > Assemblée nationale : Une session extraordinaire pour réviser le code (...)

Assemblée nationale : Une session extraordinaire pour réviser le code électoral

lundi 16 juillet 2018, par Pascal YE

Après un mois de vacances, les députés de la 7e législature sont de retour à l’hémicycle. Sur demande du gouvernement, le président de l’Assemblée nationale a convoqué une session extraordinaire pour examiner neuf projets de loi. Au nombre des dossiers inscrits à l’ordre du jour, il y a, entre autres : la révision du code électoral, des ratifications d’ordonnances... La cérémonie officielle d’ouverture de ladite session a eu lieu le 16 juillet 2018. Dans son allocution, le président du parlement a invité l’ensemble des élus à transcender leurs divergences politiques et ambitions personnelles pour privilégier l’intérêt général.

La première session extraordinaire de l’année 2018 s’est ouverte ce 16 juillet 2018, à Ouagadougou. Sur la base de l’article 88 de la Constitution, le Premier ministre avait adressé au président de l’Assemblée nationale une requête portant convocation d’une session extraordinaire.

Donnant suite à cette demande, Alassane Bala Sakandé a procédé à la convocation de la présente session extraordinaire dont la cérémonie officielle d’ouverture a eu lieu ce lundi 16 juillet 2018. Au cours des deux semaines que doit durer la session, neuf projets de loi seront examinés. Il s’agit, entre autres, de quatre projets de ratification d’ordonnances, ainsi que :

- le projet de loi portant composition, organisation, attributions et fonctionnement du Conseil d’Etat et procédure applicable devant lui ;

- le projet de loi portant modification de la loi n°004-2015/CNT du 3 mars 2015 portant prévention et répression de la corruption au Burkina Faso ;

- le projet de loi portant modification de la loi n°009-2009/AN du 14 avril 2009 portant statut de l’opposition politique au Burkina ;

- le projet de loi portant Code électoral ;

- le projet de loi portant sur le pilotage et la gestion du développement.

« Nous devons davantage transcender nos divergences politiques et nos ambitions personnelles pour privilégier l’intérêt général. Cet appel n’est point une exhortation à l’unanimisme béat, mais plutôt une invite au consensus salvateur », a lancé Alassane Bala Sakandé, dans son discours d’ouverture de la session.

La prochaine séance plénière est annoncée pour le lundi 23 juillet prochain.

Moussa Diallo
Lefaso.net

Répondre à cet article