facebook twitter youtube
Recherche sur le site
Accueil > Actualité > Assemblée nationale : Une série télévisée produite pour mettre en lumière les (...)

Assemblée nationale : Une série télévisée produite pour mettre en lumière les activités des députés

jeudi 11 juin 2020, par Jacques

Le jeudi 11 juin 2020, à l’hémicycle, a eu lieu la cérémonie de remise de la série télévisée sur les activités parlementaires. Cette production du scénariste Noraogo Sawadogo a été transmise au président de l’Assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé. L’objectif de l’initiative est de communiquer sur les activités parlementaires et le rôle du député.

La série télévisée sur les activités parlementaires comprend 34 épisodes de 28 minutes chacun. L’œuvre traite des différentes activités menées par les députés au cours de leur mandat. Une projection a été faite en présence des acteurs du film et des députés, tant de l’opposition que de la majorité. C’était un avant-goût avant de projeter la série sur les écrans publics, au profit de la population.

A l’origine, cette initiative est née de la volonté de rapprocher les parlementaires du peuple. Le projet a été financé par le Programme d’appui à l’Assemblée nationale du Burkina (PROCAB), un partenaire du parlement burkinabè dans le renforcement du rôle des députés.

Bala Sakandé a expliqué que le financement, le choix du producteur et des thèmes à traiter ont été assurés par le PROCAB. Pour le producteur, le film se veut sensibilisateur sur le rôle du député dans la cité. A ce propos, il a laissé entendre que le député est souvent cantonné à un rôle d’assistance aux mariages, aux cérémonies et aux baptêmes. Un rôle, dit-il, qui doit « évoluer pour permettre au peuple de savoir que l’activité parlementaire est complexe ».

Dans l’ensemble, le film est vu comme une aubaine pour communiquer sur le deuxième pouvoir et informer le peuple sur le rôle des élus nationaux.
Le PROCAB est un projet d’appui au parlement burkinabè mis en œuvre par le Centre parlementaire canadien, pour accompagner le parlement burkinabè.

E.K.S.
Lefaso.net

Répondre à cet article