facebook twitter youtube
Recherche sur le site
Accueil > Actualité > Coronathon : Les fonds recoltés s’élèvent à plus de 450 millions de francs (...)

Coronathon : Les fonds recoltés s’élèvent à plus de 450 millions de francs CFA

samedi 6 juin 2020, par Jacques

L’Assemblée nationale a dressé le bilan de campagne de la collecte de fonds dénommée Coronathon, le vendredi 5 juin 2020 à l’hémicycle. Les membres du comité d’organisation de l’évènement, ont brandi un bilan financier de 456 229 558 F CFA et des dons en nature estimés à 3°/° de cette valeur. Une satisfaction, note le chef du parlement burkinabè, Alassane Bala Sakandé qui a par ailleurs procédé à l’installation d’un comité de gestion des fonds, dont la cellule est constituée de 33 membres.

Au cours d’une conférence de presse tenue à l’hémicycle, le 5 juin 2020, le président de l’Assemblée nationale, Bala Sakandé a fait le bilan du Coronathon (initiative populaire et citoyenne de collecte de fonds pour la lutte contre la COVID-19 au Burkina Faso). Aussi, les membres du comité ont procédé à l’installation de la cellule de gestion des fonds.

Après un mois et demi du lancement de l’opération de la collecte des fonds, le Coronathon a enregistré 7048 transferts et virements. Au titre du bilan financier, on enregistre la somme de 456 229 558 F CFA dont 3% de dons en nature.

Il s’agit des personnes dont l’âge est compris entre 6 et 88 ans. Les souscriptions sont comprises entre 100 francs à plus 1000 francs CFA. Au total, ce sont 456 229 558 F CFA en espèce et 44 714 518 francs en nature qui ont été mobilisés. « Un geste de bonne volonté des burkinabè et des amis du Burkina », a salué le président Bala Sakandé. Après avoir expliqué que plus de 1 350 000 personnes ont été touchées par l’évènement organisé par son institution dans le cadre des initiatives de riposte contre le Covid-19, le président Sakandé a immédiatement procédé à l’installation des membres du comité de gestion de ces fonds.

La cellule est constituée de 33 membres dont : (cinq (5) membres issus de l’Assemblée nationale ; trois (3) administrateurs et un (1) huissier, y compris un représentant de chaque organisation initiatrice qui sont notamment : l’Ordre des chirurgiens-dentistes , l’Ordre des vétérinaires, l’Ordre des pharmaciens, l’Ordre des médecins, l’Ordre des infirmiers et l’Ordre des sages-femmes. Mais aussi, la Société des éditeurs de la presse privée, l’association des éditeurs et professionnels des médias en ligne, l’union burkinabè des éditeurs privés de services de télévision, femmes riposte COVID-19, les publicitaires associés, l’huissiers de justice Ali Dao, le cercle citoyen d’aide à la gouvernance du COVID-19, l’UNALFA, et la RTB.

Les ressources, a dit le président de l’Assemblée nationale, seront gérées selon les besoins du CORUS par la dite cellule de gestion, qui a pour mission de « contrôler et veillez à la bonne utilisation des fonds ». Il a souhaité que l’utilisation de ces fonds se fasse le plus tôt possible. A ce propos, il a relevé que « les ressources seront gérées selon les priorités définies par le centre des opérations de réponses aux urgences sanitaires ». Les valeurs à respecter étant la concertation, le consensus, la moralité et la régularité des dépenses.

Au titre des donateurs ayant contribué à plus d’une dizaine de millions, il a cité des entités telles que ETKF, la Présidence du Faso représenté par Zongo Jean Luc, EBOMAF, CCEDEA, PETROFA, Wendkuni Bank, SOCOGIB, BUMIGEB et KANIS Commodities.

L’identité des donateurs ne sera pas dévoilée

Le président de l’Assemblée nationale a également rassuré que les fonds récoltés ne seront pas versé au Trésor public. Les donateurs au Coronathon ne seront pas dévoilés au public. Ceci s’inscrit dans une logique de protection des données à caractère privé des donateurs, a expliqué Bala Sakandé. Toutefois, un code secret avec les coordonnées de transfert seront mis en place pour permettre aux donateurs de pouvoir tracer leurs dons sur l’Internet.

Les membres du comité d’organisation du Coronathon ont expliqué les difficultés diverses rencontrées à l’occasion de la collecte des fonds. Au nombre de celles-ci figurent la crise sécuritaire qui a empêché de couvrir tout le territoire national, les contraintes du fait des mesures du couvre-feu, les citoyens qui ne croient pas en l’existence de la maladie, etc.

Il est prévu de mettre en place une commission d’attribution des marchés, sur la base "qualité-prix" pour satisfaire aux besoins du CORUS. Bala Sakandé a expliqué que le CORUS est le partenaire direct du comité de gestion du Coronathon. A ce sujet, le CORUS peut formuler des besoins au comité qui se chargera de faire des commandes par un appel public « au marché ».

La fin de la maladie sur le territoire national, justifiera la fin des attributions du Coronathon et du comité de gestion des fonds, a expliqué Bala Sakandé. Mais l’argent récolté pourrait permettre de répondre aux besoins des hôpitaux, a noté Bala Sakandé.

E.K.S/Lefaso.net

Répondre à cet article