facebook twitter youtube
Recherche sur le site
Accueil > Actualité > Lutte contre l’insécurité au Burkina : L’Assemblée nationale proroge l’état (...)

Lutte contre l’insécurité au Burkina : L’Assemblée nationale proroge l’état d’urgence pour 18 mois dans six régions

vendredi 25 juin 2021, par Jacques

L’Assemblée nationale a tenu une session extraordinaire ce jeudi 24 juin 2021. Présidée par le vice-président Nestor Batio Bassière, la session avait à l’ordre du jour l’examen en vue de l’adoption du projet de loi portant prorogation de la durée de l’état d’urgence. 120 députés sur 122 votants ont donné leur quitus au gouvernement pour proroger l’état d’urgence pour 18 mois, dans six régions du pays.

Le 12 juillet prochain, le décret portant instauration de l’état d’urgence dans certaines régions du pays arrivera à expiration. Pourtant, il ressort des rapports établis par les gouverneurs des régions sous état d’urgence, les ministères en charge de la Défense nationale et de la Sécurité, que la mise sous état d’urgence de certaines régions a permis de réduire considérablement les attaques contre les Forces de défense et de sécurité (FDS) notamment, de freiner l’expansion des groupes armés terroristes. L’état d’urgence a aussi permis le retour des services sociaux de base dans certaines localités et le retour de certaines personnes déplacées internes dans leurs localités d’origine. D’où la nécessité de le proroger.

Il a donc été demandé à l’Assemblée nationale d’examiner la demande de prorogation de l’état d’urgence pour 18 mois. C’est désormais chose faite. Ce jeudi 24 juin 2021, le projet de loi portant prorogation de l’état d’urgence a été adopté par 120 députés sur 122 votants. Deux députés ont émis des réserves et se sont abstenus. L’objectif est d’éviter les aléas liés à des durées trop courtes au regard de la procédure législative, et le fait que l’Assemblée nationale peut ne pas être en session pour examiner une éventuelle demande de prorogation.

L’état d’urgence concerne six régions : le Centre-Est, l’Est, le Nord, la Boucle du Mouhoun, le Sahel et les Hauts-Bassins. D’après la ministre en charge de la Justice, Victoria Kibora/Ouédraogo, l’état d’urgence doit être accompagné de moyens de renforcement des capacités des FDS et des Volontaires pour la défense de la patrie (VDP). « La prorogation de l’état d’urgence participe de la volonté du gouvernement de maintenir et de renforcer la lutte contre le terrorisme. Il permettra de restaurer la présence et l’autorité de l’Etat dans les zones occupées, afin de permettre progressivement le retour des personnes déplacées dans leurs localités d’origine », a-t-elle justifié.

Le projet de loi portant prorogation de l’état d’urgence comporte deux articles. L’article 1er proroge la durée de l’état d’urgence pour dix-huit mois à compter du 13 juillet 2021 à zéro heure, dans la mesure où la loi n°001-2020/AN du 10 janvier 2020 cessera de produire ses effets le 12 juillet 2021 à vingt-quatre heures. L’article 2 porte sur l’exécution de la loi.

Obissa Juste MIEN
Lefaso.net

Répondre à cet article