facebook twitter youtube
Recherche sur le site
Accueil > Actualité > Eau et assainissement : Les députés du secteur analysent leur plan d’action (...)

Eau et assainissement : Les députés du secteur analysent leur plan d’action 2016-2020.

mercredi 26 octobre 2016, par Pascal YE

Ce mercredi 26 octobre 2016 s’est ouvert à Ouagadougou un atelier de validation du plan d’action 2016-2020 du Réseau des parlementaires pour l’eau potable, l’hygiène et l’assainissement au Burkina Faso. Un atelier qui réunit les députés, ainsi que des agents du ministère de l’eau et de l’assainissement et l’ONG Water aid.

Au cours de cet atelier, les députés membres du Réseau eau, hygiène et assainissement au Burkina Faso (REPHA-BF), conduits par le député Halidou Sanfo devront analyser le plan d’action 2016-2020 du réseau et y apporter les amendements nécessaires avant sa mise en œuvre. Ce document devra guider les actions des parlementaires dans le suivi et le contrôle de la mise en œuvre de la politique d’accès à l’eau potable, à l’hygiène et à l’assainissement du gouvernement.

L’ONG Water Aid, partenaire du Réseau se réjouit donc de la tenue de cet atelier de validation du plan qui doit couvrir tout le mandat des parlementaires.

En effet, depuis 2009, Water Aid entretient un partenariat avec l’Assemblée nationale. Un partenariat qui a permis à l’ONG de mener une étude afin d’évaluer la capacité des députés à aborder les questions d’eau potable et d’assainissement. Les résultats de cette étude ont montré la nécessité de créer un réseau de parlementaires qui puissent s’occuper spécifiquement de ces questions. Water Aid apporte donc son soutien dans le renforcement des capacités des parlementaires afin qu’ils puissent mieux comprendre la problématique de l’accès à l’eau potable, à l’hygiène et à l’assainissement au Burkina Faso et être plus aptes à contrôler l’action du gouvernement dans ce domaine.

Comme le souligne Célestin Pouya, analyste des politiques à Water aid, « Nous savons le rôle du Parlement, nous savons à quel point ces parlementaires jouent un rôle important dans la gouvernance du Burkina Faso, à savoir que c’est eux de façon statutaire qui doivent contrôler l’action gouvernementale. Pour nous, c’est les aider, les appuyer pour qu’ils puissent jouer leur rôle régalien. »

Dans le cadre de l’élaboration de la nouvelle constitution, le REPHA-BF mène un plaidoyer pour que le droit à l’eau potable, à l’hygiène et à l’assainissement y soit reconnu comme il l’est dans celle de la 4e République.

En outre, le défi majeur du réseau en plus de la reconnaissance de ce droit dans la constitution, est de travailler à le rendre effectif pour tous les Burkinabè.

Justine Bonkoungou (Stagiaire)
Lefaso.net

Répondre à cet article