facebook twitter youtube
Recherche sur le site
Accueil > Actualité > Transition au Burkina Faso : Le président de l’ALT consulte ses (...)

Transition au Burkina Faso : Le président de l’ALT consulte ses prédécesseurs

jeudi 19 janvier 2023, par Jacques

Le président de l’Assemblée législative de transition (ALT), Dr Ousmane Bougouma, a reçu en audience ce jeudi 19 janvier 2023, des anciens présidents du parlement burkinabè (Assemblée nationale, CNT, ALT et Chambre des représentants). L’objectif de cette rencontre d’échanges, est de rendre hommage à ses prédécesseurs et prendre conseils auprès d’eux.

Durant plus d’une heure, l’actuel président de l’ALT, Dr Ousmane Bougouma, et les anciens dirigeants du parlement se sont entretenus sur des sujets relatifs à la vie du parlement burkinabè et aux questions d’actualité, notamment la lutte contre le terrorisme.

Huit des neufs anciens dirigeants du parlement burkinabè invités à cette rencontre ont répondu présents. Il s’agit de Moussa Sanogo (président de la Chambre des représentants 1999-2022), Abdoul Kader Cissé (premier président de la Chambre des représentants 1995-1998), Aboubacar Toguyeni (président de l’ALT du 22 mars 2022 au 30 septembre 2022), Alassane Bala Sakandé (président de l’Assemblée nationale 2017-2022), Soungalo Apollinaire Ouattara (président de l’Assemblée nationale 2012-2014), Mélégué Maurice Traoré (président de l’Assemblée nationale 1997-2002), Bognessan Arsène Yé (président de l’Assemblée nationale 1992-1997) et Roch Marc Christian Kaboré, par ailleurs ancien président du Faso (président de l’Assemblée nationale 2002-2012 et président du Faso de 2015 au 24 janvier 2022). Moumina Chériff Sy, ancien président du Conseil national de la transition (CNT) de 2014-2015 était l’absent du jour.

Pour le président de l’ALT, Dr Ousmane Bougouma, les échanges ont notamment porté sur le travail parlementaire et la contribution des anciens présidents du parlement au renforcement de la cohésion sociale, du vivre-ensemble et au développement du pays. Il a également reconnu et salué la part contributive des anciennes législatures à travers leurs présidents dans la stratification et la consolidation continues du corpus législatif burkinabè. « C’était un honneur pour nous de recevoir nos chers aînés. Comme vous le savez, l’œuvre législative se construit couche par couche. C’est comme une corde, c’est au bout de l’ancienne qu’on tresse la nouvelle. Nous voulons profiter de leurs expériences, de leur sagesse dans le travail qui est le nôtre », a-t-il déclaré.

Tout en saluant leur apport et leur expérience dans l’évolution du parlement burkinabè, Dr Ousmane Bougouma a requis la contribution active de ses invités du jour dans le renforcement de la cohésion sociale, du vivre ensemble et de l’union sacrée autour des autorités de la transition dans la lutte contre le terrorisme au Burkina Faso.

Les anciens présidents du parlement burkinabè ont salué l’initiative du président de l’ALT qui, selon eux, rehausse l’image de l’institution parlementaire. Pour Mélégué Maurice Traoré, porte-parole des anciens présidents du parlement, l’évènement n’est pas inédit mais c’est la première fois que cela se fait de manière solennelle. Au nom de ses pairs, il a exprimé un soutien total à l’ALT, l’un des meilleurs parlements d’Afrique, selon lui. Ils se sont également engagés à accompagner la transition.

« Nous souhaitons que la transition évolue telle qu’elle est actuellement lancée, notamment dans la lutte contre le terrorisme mais aussi qu’elle s’occupe des questions centrales de l’Etat, de la société et des Burkinabè pris individuellement. D’après nous, paradoxalement, cette transition issue d’un coup d’Etat, doit contribuer à réinventer l’Etat burkinabè, à réinventer la nation burkinabè », a-t-il souhaité à leur sortie d’audience.

Les anciens présidents du parlement ont aussi renouvelé leur disponibilité à accompagner l’ALT afin de lui permettre de remplir convenablement ses missions constitutionnelles.

En rappel, c’est la première audience officielle du président Ousmane Bougouma depuis l’installation de l’Assemblée législative de transition.

Mamadou ZONGO
Lefaso.net

Répondre à cet article