facebook twitter youtube
Recherche sur le site
Accueil > Actualité > Réconciliation nationale : Le ministre d’État Zéphirin Diabré a échangé avec le (...)

Réconciliation nationale : Le ministre d’État Zéphirin Diabré a échangé avec le président de l’Assemblée nationale

jeudi 18 mars 2021, par Jacques

Le ministre d’Etat, ministre auprès du président du Faso, chargé de la Réconciliation nationale et de la Cohésion sociale, Zéphirin Diabré, a échangé ce jeudi 18 mars 2021 avec le président de l’Assemblée nationale, Bala Alassane Sakandé, autour de la question de la réconciliation nationale.

A en croire Zéphirin Diabré, c’est une « visite de courtoisie » qui s’inscrit dans la dynamique de concertations auprès des personnes et organisations ressources sur cette question. Il dit être donc venu expliquer à Bala Alassane Sakandé, les missions que lui a confiées le président du Faso.

« L’Assemblée nationale, c’est le lieu où siègent les représentants de la nation et ce n’est pas exclu que d’ici à là, je vienne répondre à des questions orales », justifie-t-il avant d’ajouter que ce qui se fait dans le processus peut avoir des implications au niveau législatif. Aussi, certains actes de la réconciliation pourraient passer devant l’Assemblée nationale pour être adoptés.

Le ministre Diabré dit avoir reçu l’assurance du président de l’Assemblée nationale de l’accompagner dans sa mission.
Nommé le 10 janvier 2021 ministre d’État, ministre auprès du président du Faso, chargé de la Réconciliation nationale et de la Cohésion sociale, Zéphirin Diabré, a, par une conférence animée le 4 mars 2021, décliné les détails de sa mission.


Lire aussi Réconciliation nationale : Zéphirin Diabré explique les schémas d’application de sa mission


Selon le ministre, le sujet de la réconciliation se justifie par un passé lointain de l’histoire du Burkina, mais également par une actualité récente marquée par des conflits divers, des crimes, des violations de droits, des ressentiments d’injustice et des frustrations entre Burkinabè et entre des Burkinabè et l’Etat.

Lefaso.net

Répondre à cet article