facebook twitter youtube
Recherche sur le site
Accueil > Actualité > Assemblée nationale : La Directrice exécutive d’ONU-Habitat chez le président (...)

Assemblée nationale : La Directrice exécutive d’ONU-Habitat chez le président Alassane Bala Sakandé

mardi 16 mars 2021, par Jacques

Accompagnée d’une forte délégation conduite par le ministre de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Ville, Me Bénéwendé Stanislas Sankara, la sous-secrétaire générale des Nations-Unies et Directrice exécutive d’ONU-Habitat, Maimunah Mold Sharif, a été reçue ce mardi 16 mars 2021 en audience par le président de l’Assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé.

Au terme d’un séjour de cinq jours au Burkina Faso qui lui a permis de rencontrer les autorités burkinabè et faire des sorties terraines, la sous-secrétaire générale des Nations-Unies et directrice exécutive d’ONU-Habitat a rendu visite au président de l’Assemblée nationale. Ainsi pour Maimunah Mold Sharif, il a été question d’une implication du chef du parlement burkinabè pour s’assurer que les villes constituent des cadres propices d’épanouissement, mais aussi d’amélioration des conditions de vie des populations dans la dimension économique, sociale et environnementale.

En effet, pour la directrice exécutive d’ONU-Habitat, l’accroissement des populations entraine un développement des villes et cela demande une réflexion stratégique des acteurs. De ce fait, pour la sous-secrétaire générale des Nations-Unies, son institution serait prête à accompagner le Burkina Faso dans trois domaines.

Trois axes de coopération

Le premier axe de la collaboration avec le pays des hommes intègres sera d’établir une planification urbaine territoriale qui intègre les zones péri-urbaines et rurales pour s’assurer une occupation territoriale cohérente et concertée entre les différents acteurs. Cela, dans la mesure où la gestion du problème n’incombe pas seulement au ministère de tutelle, mais à plusieurs ministères sectoriels.

Le second volet de l’accompagnement d’ONU-Habitat au Burkina Faso, selon sa directrice exécutive, c’est la nécessité d’entreprendre une réforme foncière et améliorer la gouvernance de cette administration foncière. C’est une exigence nationale selon elle, car elle permettra de mettre en place un système de revenu pour les services municipaux et l’Etat dans la collecte des taxes pour supporter les charges de fonctionnement des administrations compétentes.

Le dernier volet de la coopération sera l’accompagnement d’ONU-Habitat dans la transformation des quartiers non-lotis au Burkina Faso. Régulariser le statut de ces quartiers est important dans le développement des villes et le bien-être des populations. Pour Maimunah Mold Sharif, la visite terrain l’a convaincue que c’est un problème majeur et il faut s’en occuper pour s’assurer que la dignité et les droits fondamentaux sont respectés, s’assurer également que l’accessibilité à l’eau et à l’assainissement sont résolus.

Pour la directrice exécutive d’ONU-Habitat, il est impérieux que des réflexions soient déjà entreprises pour anticiper les écueils liés à l’habitat et à l’urbanisme qui se poseront dans les années à venir. Aussi a-t-elle réaffirmé la disponibilité de son institution à accompagner le Burkina Faso à travers un plan d’action concerté, coordonné par la coordonnatrice du système des Nations-Unies.

J.E.Z
Lefaso.net

Répondre à cet article