facebook twitter youtube
Recherche sur le site
Accueil > Actualité > Burkina : Les jeunes veulent proposer un avant-projet de loi sur leur (...)

Burkina : Les jeunes veulent proposer un avant-projet de loi sur leur participation politique

vendredi 29 novembre 2019, par Pascal YE

L’avant-projet de loi portant quota de jeunes à égalité de genre aux élections législatives, municipales, aux autres postes nominatifs et électifs au Burkina Faso, a été présenté, à Ouagadougou, le 29 novembre 2019, aux divers acteurs engagés dans la vie politique. Une initiative du Program for youth politician in Africa (PIYA), en vue d’accroître la place des jeunes dans les institutions politiques.

Outre les jeunes, les représentants des institutions étatiques, des partis politiques, des parlementaires, les chefs coutumiers et religieux, les organisations de la société civile, les journalistes et les organisations non gouvernementales ont pris part audit atelier. L’atelier vise la discrimination positive, afin d’améliorer la participation pleine et active des jeunes femmes et des jeunes hommes, à la vie politique.

Pour planter le décor Jean Nacoulma, coordonnateur du programme PYPA (Program for youth politicians in Africa) a expliqué qu’ « un constat révèle que la jeunesse qui représente plus de la moitié de la population burkinabè est absente de la vie politique, au niveau nominatif et électif ». Un constat amer qu’il pense nécessaire d’y remédier, à travers la participation effective des jeunes. « C’est ainsi que le présent avant-projet de loi a été initié en vue d’encourager l’engagement des jeunes dans la vie publique », dixit Jean Nacoulma.

JPEG - 55.7 ko
Député Bienvenu Ambroisse Bakyono

Un atelier qui a mobilisé également plusieurs groupes parlementaires, dont celui du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP). Dans son intervention, le député Bienvenu Bakyono, membre du MPP, a expliqué que : « les jeunes sont une part importante de la nation. Et la politique est une affaire de tous, y compris les jeunes ».

L’atelier a eu pour objectif d’amender l’avant-projet de loi, afin de permettre aux jeunes de se positionner dans les futures élections.

Edouard K. Samboe

Répondre à cet article