facebook twitter youtube
Recherche sur le site
Accueil > Actualité > Assemblée nationale : Le HCRUN plaide pour la réconciliation (...)

Assemblée nationale : Le HCRUN plaide pour la réconciliation nationale

mercredi 24 avril 2019, par Jacques

Une équipe du Haut conseil pour la réconciliation et l’unité nationale (HCRUN) conduite par son président, Dozoumboué Leandre Bassolé, a été reçue, le 24 Avril 2019, par Bénewendé Stanislas Sankara , premier vice-président de l’Assemblée nationale. Une rencontre pour une synergie d’actions entre le parlement et le Haut conseil pour la réconciliation et l’unité nationale (HCRUN).

L’objectif de la visite était de mettre l’accent sur la responsabilité des parlementaires dans la réconciliation et de créer une synergie d’action avec le HCRUN pour la mise en œuvre des mécanismes et outils susceptibles de dynamiser la cohésion sociale. A cet effet, plusieurs chefs coutumiers et responsables de l’administration avaient effectué le déplacement afin de pousser les parlementaires vers « les actions réconciliatrices ». Plusieurs communications et des partages d’expériences sur les mécanismes de réconciliation et de cohésion sociale ont ponctué la rencontre.

Pour Bénewendé Sankara, « les démocraties ont pour fondement la cohésion sociale durable et la réconciliation des peuples ». Toutefois, il n’exclut pas la justice qui est un outil qui permet de pacifier les peuples. A cet effet, il a salué les objectifs du HCRUN et n’entend ménager aucun effort pour accompagner cette institution chargée de réconcilier le peuple burkinabè avec lui-même.

Pour le HCRUN, « le processus de justice transitionnelle n’exclut pas la justice classique qui élabore le cadre général dans lequel s’inscrivent toutes les initiatives de traitement d’un passé douloureux et celle du retissage d’une cohésion de la société qui intègre la réparation et les garanties de non réparations ». Et c’est à cet effet, qu’il a fait appel aux élus nationaux dans la dynamisation du processus de paix, de sécurité et de réconciliation entre les Burkinabè. Désormais, il y aura une synergie d’actions entre le parlement et le Haut conseil pour la réconciliation et l’unité nationale.

E.D.K
Lefaso.net

Répondre à cet article