facebook twitter youtube
Recherche sur le site
Accueil > Actualité > Droit à l’alimentation au Burkina : L’ONG Hunger Free World plaide pour son (...)

Droit à l’alimentation au Burkina : L’ONG Hunger Free World plaide pour son effectivité

jeudi 27 septembre 2018, par Pascal YE

Le 3e vice-président de l’Assemblée nationale, Alfred Sanou, a reçu en audience, le mardi 26 septembre 2018, une délégation de l’ONG internationale Hunger Free World. Les hôtes de l’hémicycle ont plaidé pour le maintien du droit à l’alimentation dans la nouvelle Constitution du Burkina et son effectivité.

Le coordonnateur de l’ONG Hunger Free World, Frédéric Ilboudo, a donné le mobile de son audience avec le 3e vice-président de la Représentation nationale en ces termes : « Nous sommes venus demander l’appui du Parlement par rapport au droit à l’alimentation. (…) Si le Parlement est engagé aux côtés de Hunger Free World, nous pourrons ensemble travailler à éradiquer la faim ».

Dans ses explications, il compare le droit à l’alimentation au droit à la vie. Ainsi, son ONG entend, à travers les plaidoyers, influencer les décisions politiques touchant aux questions de la faim. C’est pourquoi, se fondant sur les dispositions de la nouvelle Constitution, notamment les articles 26, 29, 35 et suivants, Frédéric Ilboudo a appelé les élus du peuple à œuvrer davantage pour l’effectivité des actions contre la faim.

De son côté, Gisèle Dabiré, chargée de programme au sein de ladite ONG, a révélé que des rencontres avec plusieurs autres personnalités comme le Mogho Naaba Baongo et Me Halidou Ouédraogo (membre de la commission de rédaction de la nouvelle Constitution burkinabè) ont eu lieu. Hunger Free World attend de ces personnalités qu’elles « pèsent dans les décisions prenant en compte les questions de lutte contre la faim ».

Pour sa part, Alfred Sanou, 3e vice-président de l’Assemblée nationale, a rassuré la délégation de Hunger Free World que l’avant-projet de Constitution a déjà pris en compte le droit à l’alimentation, au regard de son importance. Toutefois, a-t-il poursuivi, l’Assemblée nationale mettra « tout en œuvre pour son effectivité tout en assurant l’autosuffisance alimentaire ».

Saisissant l’occasion, la délégation de l’ONG a présenté au 3e vice-président quelques-unes des activités menées par la structure dans le cadre de la promotion de l’autosuffisance alimentaire. Il est prévu l’organisation, par cette ONG, d’une conférence nationale, le 6 octobre 2018, qui regroupera plus de 200 jeunes autour de la problématique du droit à l’alimentation. Et le président de l’Assemblée nationale a été sollicité pour en assurer le parrainage.

Edouard K. Samboé (stagiaire)
Lefaso.net

Répondre à cet article